Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 septembre 2008 3 03 /09 /septembre /2008 19:28

Au matin du 19/08, location de la voiture, quelques courses et quelques tracas d'itinéraires, mais c’était pour atteindre plus loin les portes du jardin d'Eden canadien. Nous avons attaqué la visite par le Lake Louise et l'entrée en matière fut semblable à un flash, que dis-je, à 10 000 flash, nous offrant une magnifique étendue d'émeraude. Le lac Louise, qui doit son nom à l'une des 5 filles de la reine Victoria, est venu remplacer, il y a quelques centaines d'années, le bien nommé Emmerald lake. Cette couleur est offerte par les eaux de fonte du glacier Victoria qui l'alimente en amont. Nous avons suivi le trajet de cette eau tumultueuse jusqu'au glacier pour découvrir une nouvelle expression fabuleuse de la force de la nature. En effet, ce glacier qui recule depuis maintenant plus de 100 ans a déposé de vastes moraines (monticules de débris caillouteux, venus des versants et déposés par ce gigantesque tapis roulant de glace) au milieu desquelles les eaux de fonte se déchaînent en un vrombissement palpitant. La vue offerte de notre promontoire nous a vite fait oublier les 10 miles (16km) parcourus dans la journée, qui nous ont cependant facilité la première nuit passée dans la voiture (pas de petite économies) !

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Le 20/08 une belle surprise nous attendait a quelques mètres de la route, un énorme Grizzli qui se remplissait le ventre de baies dont il se régalent en cette période. Les mots me manquent pour exprimer ce que j'ai put ressentir a la vue de ce fantastique animal et j'en suis encore boulversé. Par la suite, nous avons parcouru l'une des plus belles routes de montagne du monde, la Icefield Parkway, avec l'intention de randonner autour du lac Peyto, mais la pluie nous en a empêché. Nous avons donc continué jusqu'à Jasper, une jolie petite ville au creux d'une vaste vallée, à partir de laquelle nous avons grimpé un point de vue et contemplé le lac Beauvert.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Le 21, nous avons fait la route en sens inverse en espérant pouvoir profiter du spectacle montagnard avec un beau soleil. Et effectivement, cela c'est révélé beaucoup plus agréable, nous avons même pu faire une deuxième rencontre avec un ours (après celle du Lake Louise).

C'est l’une des choses les plus émouvantes qu’il m’ait été donné de voir depuis mon départ. Envisager que cet animal, à quelques mètres de nous et si facilement assimilé à une peluche puisse représenter un tel danger, m’a rendu fébrile et complètement admiratif. Une image de plus bien encrée dans ma mémoire. La suite de la journée nous a laissé le temps d’approcher du glacier Athabasca qui descend du champ de glace Columbia. A cet endroit, il est stupéfiant de constater le recul du glacier depuis une petite centaine d’année. Enfin, nous avons terminé l’après-midi à Banff, une jolie petite ville, mais un peu trop touristique et commerçante pour moi. C’est ici que nous avons passé notre dernière soirée ensemble avec Soufiane, et pour fêter cela nous avons décidé de nous offrir un bon repas au Grizzli House. Repas fait de fondue Savoyarde, fondue de plusieurs viandes (Grizzli, Elan, Bison, Requin, Grenouille…) et fondue fruits/chocolat, le tout dans un décor de saloon et une ambiance country. Merveilleuse soirée avec mon ami que nous avons terminé en compagnie de Mélanie, une jeune canadienne rencontrée dans l’auberge de jeunesse et avec qui nous avons partagé le calumet de la paix, cela se fait en terre indienne, non ?

 


















Enfin, le 22/08 nous avons repris la route pour Calgary où j’ai laissé Soufiane pour son vol vers la France. Moi j’ai décollé le soir même, vers mon périple en solitaire, à bord d’un bus qui me conduisit vers Bozeman, dans le Montana aux portes du Parc National de Yellowstone, en passant par Vancouver et Seattle. Au passage vous noterez que j’ai franchi ma première frontière, et pas la moindre, mais cela sans aucun souci (alors que je n’avais ni billet retour ni adresse fixe sur le territoire) et j’ai même eu la chance de tomber sur un douanier parlant français et ayant un sérieux sens de l’humour que j’ai particulièrement en pareille situation. A mon arrivée dans le Montana j’ai passé deux jours calmes et sereins afin de préparer mon trek dans le parc de Yellowstone. J’y ai par ailleurs rencontré Alex, un Breton travaillant à St-Martin et voyageant aux travers des USA depuis près de deux mois. Sa sympathie et sa direction similaire m’a naturellement poussé à partager un bout de route, nous sommes donc partis ensemble à l’assaut du parc.

 


 

Partager cet article
Repost0

commentaires