Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 octobre 2008 6 04 /10 /octobre /2008 22:04

Mazatlan n’est franchement pas une ville agréable à mes yeux mais la Isla de la Piedra c’est tout autre chose ! Une petite île à quelques centaines de mètres de la ville, on y arrive dans des petits bateau-taxi ce qui ajoute un charme supplémentaire et dès l’arrivée, le pied posé sur l’embarcadère, on ressent une ambiance particulière, singulière et typique d’une île. Arrivés là-bas le 18 au matin nous l’avons quittée avec regret le 20 après trois jours d’une vie intense qui nous obligeait à « courir » entre les hamacs à l’ombre d’une grande cahutte, l’océan à 25° et le restaurant où nous mangions poissons et fruits de mer délicieux arrosé de la classique cerveza qui s’est imposée à nous comme un rituel, non pas pour ses effets enivrant, mais bien pour l’hydratation plus que nécessaire sous les 35° de la plage. Je tiens d’ailleurs à noter que depuis mon entrée au Mexique, afin de garder une certaine sérénité intestinale j’oublie totalement le reflex du verre d’eau du robinet et j’investie grandement dans les bouteilles d’eau minérale.

Pour revenir à notre île, nous avons réellement profité avec grand bonheur de ce petit coin pacifiquement agréable où nous avons fait la connaissance de trois frères version Allemando-suédoise. En effet, dans notre « hostel » à hamacs nous avons partagé nos soirées et une bonne partie de nos journées de détente avec Dominic, Sebastian et Benjamin, des frangins d’origine suédoise dont l’un vit en Allemagne et avec qui le feeling a été plutôt bon. Tandis que l’entente franco-française entre le voyageur solitaire et les routardes s’accentuait sérieusement au fil des minutes et des heures passées ensemble nous avons eu droit à un nouveau compagnon de voyage inattendu (c’est le moins que l’on puisse dire !) que certaines ont eu la malchance de devoir supporter bien plus. En effet, le jour du départ, alors que nous posions le pied sur le continent, nous avons filés vers la croix rouge car Laura et Lydie présentaient de sérieuses brûlures sur le ventre et le dos, des cloques grosses comme des pièces de 10 pesos et des marques étrangement étranges un peu partout sur le corps. La seule explication que nous avons put avoir est celle de la probable présence d’un poisson dans les eaux du Pacifique qui brûle et dont le poison impose des réactions stigmatiques sur le corps en réaction aux rayons du soleil. Les pauvres ont dû supporter cela plusieurs jours durant, une douleur que je n’aurais pas la prétention de pouvoir vous décrire et qui m’a imposé une nouvelle fois un sacré respect pour ces femmes qui ont souffert en silence et qui ont continué la route avec toujours autant d’entrain.

Cette route nous l’avons continué à trois, Laura, Lydie et moi en direction de Zacatecas et Mexico, plus au sud ouest, alors que Karine et Anne rejoignaient Monterrey dans le nord ouest afin d’étudier. A la baroudeur, les au-revoir se sont fait dans un bus lorsque nos chemin se sont séparés, mais avec, pour ma part, un étrange sentiment que l’aventure n’était pas encore fini…














                        Petite danse avec Dominic et Benjamin.





Pacifiquement

 

Photos Karine et Laura.

Partager cet article
Repost0

commentaires

ame-voyageuse 12/03/2009 21:23

je te lis et regarde tes photos avec des étoiles pleins les yeux!!!
cest super d'avoir fait ce blog et de pouvoir faire partager ton aventure!!!

Nico 12/03/2009 21:55



Merci,


le partage est pour moi un leitmotiv et la plus belle des choses que je puisse accomplir modestement. Je partage ces moments car d'autres me tendent la main et partage avec moi un brin de vie. Le
monde tournera peut etre a l'endroit le jour ou nous serons plus dans cet optique.


Bon vent et n'arrête jamais de réver. Sympa ton blog aussi ;)


Américalement.



Fabpot' 06/10/2008 10:40

Oh Cristoph Colomb !! quel délice que de lire tes aventures ! De mon coté, je me bobo-ise à Paris... assez blasant à vrai dire...

Bonne route Bob Morane
Au plaisir