Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 novembre 2008 2 04 /11 /novembre /2008 02:39

Cette cité a, elle aussi, une sacré réputation, et est envahie par toutes sortes de guides. Moi j’y ai trouvé un petit goût de San Cristobal mais suis tout de même resté sur ma faim. Certes, cette ville coloniale offre, à nouveau, de fantastiques couleurs, des rues pavées au charme fou et surtout le volcan Agua comme protecteur ce qui en fait une place incontournable. Mais le mal qui gangrène ces lieux est l’afflux massif de touristes, surtout anglo-saxons et germaniques, qui font que l’on parle constamment anglais dans les hôtels, bars ou restaurants… Cela m’horripile car j’estime, en tant que voyageur, que c’est à nous de faire l’effort de parler espagnol et non pas à la population de se rabaisser dans cette virevolte linguistique que je trouve regrettable. Ajoutez à cela, posé comme un excrément au milieu d’un trottoir, le trio magique de la bouffe universelle : McDo, Burger King et Subway qui a cette faculté incroyable d’attirer comme des aimants tous ces gens qui, lorsqu’ils sont dans leur pays, n’ont que quelques mètres à faire pour s’y rendre. Ils ne voient même pas les petits plats typiques qui fument dans les gamelles de cette rue d’Antigua ¡ Enfin, une fois la nuit venue, il est plus facile de trouver un bar tenu par un anglophone et rempli d’anglophones qu’un simple bar Guatémaltèque où l’on peut boire une bière sans être assourdi de musique électronique. Non, je n’ai rien contre les anglophones et l’anglais en général, bien au contraire, car j’ai retrouvé en cette cité mes deux amis Australienne (Tess and Amyh) avec qui j’ai une nouvelle fois partagé de délicieux moments. Cependant, elles aussi sont d’accord avec cette constatation : on ne voyage pas pour retrouver exactement les mêmes choses et les même gens que nous offre notre propre pays.

 

 

 

 

 

 

 











Fort heureusement, la vie Guatémaltèque est bien présente à Antigua et même si certains sont happés par l’antre Américaine, la plupart se retrouvent toujours dans ces lieux qui font leur identité et que je me suis, une fois encore, régalé à découvrir et parcourir. J’y ai même pris mes habitudes, car cinq jours durant, j’ai retrouvé le soir venu mes 4 cuisinières préférées qui s’affairaient dans une petite gargote au fond du marché couvert, et m’offraient un diner copieux accompagné d’un thé délicieux pour Q10 (1€ !). Inutile de vous dire que ce repas était servi avec un bonus inestimable de sourires et joie de vivre !


Enfin, ne vous y trompez pas, même si je suis critique, j’ai adoré cette ville et je trace aujourd’hui une immense croix sur cette région du sud du Mexique (Chiapas) et Nord Ouest du Guatemala : c’est une région qui nécessiterait beaucoup plus de temps pour aller un peu plus en profondeur. Toutes ces communautés indigènes, ces villages de montagne où règne une vie politique passionnée et ces joyaux naturels, nécessiteraient du temps et de l’investissement dans un projet futur mieux défini.

Américalement.

Partager cet article
Repost0

commentaires