Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 septembre 2008 3 03 /09 /septembre /2008 19:28

Au matin du 19/08, location de la voiture, quelques courses et quelques tracas d'itinéraires, mais c’était pour atteindre plus loin les portes du jardin d'Eden canadien. Nous avons attaqué la visite par le Lake Louise et l'entrée en matière fut semblable à un flash, que dis-je, à 10 000 flash, nous offrant une magnifique étendue d'émeraude. Le lac Louise, qui doit son nom à l'une des 5 filles de la reine Victoria, est venu remplacer, il y a quelques centaines d'années, le bien nommé Emmerald lake. Cette couleur est offerte par les eaux de fonte du glacier Victoria qui l'alimente en amont. Nous avons suivi le trajet de cette eau tumultueuse jusqu'au glacier pour découvrir une nouvelle expression fabuleuse de la force de la nature. En effet, ce glacier qui recule depuis maintenant plus de 100 ans a déposé de vastes moraines (monticules de débris caillouteux, venus des versants et déposés par ce gigantesque tapis roulant de glace) au milieu desquelles les eaux de fonte se déchaînent en un vrombissement palpitant. La vue offerte de notre promontoire nous a vite fait oublier les 10 miles (16km) parcourus dans la journée, qui nous ont cependant facilité la première nuit passée dans la voiture (pas de petite économies) !

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Le 20/08 une belle surprise nous attendait a quelques mètres de la route, un énorme Grizzli qui se remplissait le ventre de baies dont il se régalent en cette période. Les mots me manquent pour exprimer ce que j'ai put ressentir a la vue de ce fantastique animal et j'en suis encore boulversé. Par la suite, nous avons parcouru l'une des plus belles routes de montagne du monde, la Icefield Parkway, avec l'intention de randonner autour du lac Peyto, mais la pluie nous en a empêché. Nous avons donc continué jusqu'à Jasper, une jolie petite ville au creux d'une vaste vallée, à partir de laquelle nous avons grimpé un point de vue et contemplé le lac Beauvert.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Le 21, nous avons fait la route en sens inverse en espérant pouvoir profiter du spectacle montagnard avec un beau soleil. Et effectivement, cela c'est révélé beaucoup plus agréable, nous avons même pu faire une deuxième rencontre avec un ours (après celle du Lake Louise).

C'est l’une des choses les plus émouvantes qu’il m’ait été donné de voir depuis mon départ. Envisager que cet animal, à quelques mètres de nous et si facilement assimilé à une peluche puisse représenter un tel danger, m’a rendu fébrile et complètement admiratif. Une image de plus bien encrée dans ma mémoire. La suite de la journée nous a laissé le temps d’approcher du glacier Athabasca qui descend du champ de glace Columbia. A cet endroit, il est stupéfiant de constater le recul du glacier depuis une petite centaine d’année. Enfin, nous avons terminé l’après-midi à Banff, une jolie petite ville, mais un peu trop touristique et commerçante pour moi. C’est ici que nous avons passé notre dernière soirée ensemble avec Soufiane, et pour fêter cela nous avons décidé de nous offrir un bon repas au Grizzli House. Repas fait de fondue Savoyarde, fondue de plusieurs viandes (Grizzli, Elan, Bison, Requin, Grenouille…) et fondue fruits/chocolat, le tout dans un décor de saloon et une ambiance country. Merveilleuse soirée avec mon ami que nous avons terminé en compagnie de Mélanie, une jeune canadienne rencontrée dans l’auberge de jeunesse et avec qui nous avons partagé le calumet de la paix, cela se fait en terre indienne, non ?

 


















Enfin, le 22/08 nous avons repris la route pour Calgary où j’ai laissé Soufiane pour son vol vers la France. Moi j’ai décollé le soir même, vers mon périple en solitaire, à bord d’un bus qui me conduisit vers Bozeman, dans le Montana aux portes du Parc National de Yellowstone, en passant par Vancouver et Seattle. Au passage vous noterez que j’ai franchi ma première frontière, et pas la moindre, mais cela sans aucun souci (alors que je n’avais ni billet retour ni adresse fixe sur le territoire) et j’ai même eu la chance de tomber sur un douanier parlant français et ayant un sérieux sens de l’humour que j’ai particulièrement en pareille situation. A mon arrivée dans le Montana j’ai passé deux jours calmes et sereins afin de préparer mon trek dans le parc de Yellowstone. J’y ai par ailleurs rencontré Alex, un Breton travaillant à St-Martin et voyageant aux travers des USA depuis près de deux mois. Sa sympathie et sa direction similaire m’a naturellement poussé à partager un bout de route, nous sommes donc partis ensemble à l’assaut du parc.

 


 

Partager cet article
Repost0
3 septembre 2008 3 03 /09 /septembre /2008 19:25

Le 15 aout, départ d’Ottawa en direction de Calgary, ce qui représente ni plus ni moins que 2 jours et 5 heures de voyage en bus à travers les grands lacs et les grandes plaines. En relisant mon carnet de voyage j’ai le bonheur de découvrir que j’ai laissé trace de mon évolution tout au long de ce voyage afin d’en déceler les bons et les moins bons moments. Alors, je me rends compte que tout s’est passé sans encombre et que nous sommes même arrivés à Calgary avec un ami de plus ! En effet, les heures de bus au beau milieu des vastes étendues planes du centre Canada nous ont rapprochés entre gens embarqués dans la même galère et plus particulièrement l’un d’entre eux, Dominic, un Québécois d’une trentaine d’années qui quittait sa vie dans l’est pour aller gouter au rêve de l’ouest. Nous avons partagé de formidables moments faits de franche rigolade, de discussions nourries et de peurs. De peurs car, à Regina, lors d’une halte pour manger un bout, nous nous sommes aventurés tous les trois dans les rues de la ville en fin d’après-midi pour tomber au détour d’une d’elle sur un jeune homme probablement victime d’un règlement de compte ou de violence gratuite qui présentait un visage complètement ensanglanté et poussait des cris effroyables. Apres avoir fait en sorte de prévenir les secours nous avons continué notre route, bien refroidis, et avec une anecdote en plus que nous nous serions gardés d’avoir. Nous préférons garder en mémoire les bons moments partagés avec Dominic, encore une personne que le dieu du voyage a su déposer sur notre chemin, nous permettant de nous réveiller plus riches que la veille. Apres une bonne toilette dans la station de bus nous nous sommes lancés dans les rues de Calgary qui ne présentent à mon sens que très peu d’intérêts : morne, triste et relativement pauvre, bizarre pour une ville qui offre tellement de travail et d’opportunités professionnelles. En ce jour notre mission s’est limitée à trouver une auberge et une voiture pour le lendemain, ce que nous avons fait, et nous verrons bien le visage de la ville à notre retour des rocheuses canadiennes…

Partager cet article
Repost0
14 août 2008 4 14 /08 /août /2008 21:40

Nous ne pouvions rester si proche sans aller s’éblouir devant les spectaculaires chutes du Niagara. Ils nous a fallu tout de même six heures pour rallier Niagara d’Ottawa et ce grâce a la voiture de Thalal (beau frère de Samira, la sœur de Soufiane). Cet investissement routier a été largement récompensé par la formidable expression de la puissance de l’eau. En effet, l’escarpement du Niagara par lequel les eaux du lac Erié se jette dans celle du lac Ontario est apparu lors de la dernière époque glaciaire, soit il y a un peu près 10 000 ans. Cet escarpement émerge quelques kilomètres au sud-est dans l’état de New York (USA) et sépare le lac Huron de la baie de Géorgie pour finir au nord-ouest dans le Wisconsin (USA). Avec une hauteur de 58 m, une largeur de 430m et un débit de 35 000l/s elles sont les plus puissantes d’Amerique du nord et certainement les plus connues au monde, ce qui explique l’affluence extrême autour de ce spectacle offert par mère nature. Pour ma part, mon œil de géomorphologue c’est régalé et comme un enfant j’ai admiré cette incroyable source d’énergie pour aboutir a la même réflexion que Dickens : « Il m’a semblé être transporté bien loin de la Terre, admiré une vision du paradis ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le retour c’est effectué par Toronto, une ville ou je ne remettrais pas les pieds de si tôt, ou tous les gens sont pressés, stressés et indifférents. Certe la city est grandiose et en son cœur nous sommes enivrés a dresser la tête pour admirer les grattes ciel tous plus hauts les uns que les autres. Mais cette course a la hauteur est, pour moi, a l’image de cette quête du toujours plus qui ne fini jamais et qui gomme l’humain pour laisser place au matériel. Cette ville est l’archétype même de ce que le monde fait de mieux en terme d’image, de grandeur et d’inhumanité, la preuve en est la fuite des gens lorsque l’on demande simplement notre chemin ! Mais je ne tomberais pas non plus dans l’unilatéralisme et j’ose espérer que la ville nous a offert son plus mauvais visage et que de belles choses restent a découvrir, mais cela je le laisse pour les autres et moi je continu mon chemin.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aujourd’hui jeudi nous nous préparons pour une expérience qui risque de marquer le voyage. En effet, nous partons vendredi 15 a 0h15 pour arriver dimanche 17 a 5h15 a Calgary en Alberta. Deux jours et demi de bus a sillonner les routes canadiennes par les grands lacs et les vastes plaines afin d’atteindre la porte des rocheuses et s’offrir quelques jours de montagnes.

 

 

Américalement.

Partager cet article
Repost0
14 août 2008 4 14 /08 /août /2008 21:36
Une soirée dans le centre d'Ottawa, un repas traditionel japonais cuisiné devant nous...























Culinairement.
Partager cet article
Repost0
14 août 2008 4 14 /08 /août /2008 21:14

Depuis maintenant cinq jours nous sommes a Ottawa, la capitale du Canada qui abrite la plupart des institutions du pays et qui offre un visage réellement administratif. Cependant, ici comme a Montréal il fait bon vivre et les gens sont réellement souriants et accueillants. L’atmosphère paisible qui règne dans cette ville est très probablement dut au faible taux de chômage car pour nous français, ce qui est frappant, c’est l’offre de travail qui couvre le marché. Par ailleurs, la ville recèle de jolis quartiers tranquilles et d’un centre ville animé et charmant a l’image du parlement, un édifice majestueux qui émergea des rues sales et dangereuses de Bytown (ancien nom de la ville et triste camp de coupe de bois) en 1865.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme tout bon canadien qui se respect, proximité avec la nature oblige, nous avons pris la route du lac Philippe dimanche pour une journée barbecue avec la famille de Soufiane. Nous sommes dans la région des grands lacs nord canadien et celui-ci offre un parfait échantillon de la beauté qu’offre l’espace canadien. Les rives sont aménagées a certains endroits avec tables et barbecues, ailleurs elles sont recouvertes d’une foret dense aux essences diversifiées, et les canadiens viennent y partager des moments en famille ou des activités sportives dont ils sont friands.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Américalement.

Partager cet article
Repost0
14 août 2008 4 14 /08 /août /2008 17:41

La journée passée à Montréal a été pluvieuse mais réellement agréable, seul j’ai pu parcourir les rues de cette ville passionnante à ma guise. En fin d’après-midi j’ai retrouvé Josée pour partager quelques heures avec elle et discuter de ses nombreux voyages.

Par ailleurs, en tant que couch surfer (c’est-à-dire hébergé gratuitement) je me devais de mettre la main à la pate, je me suis donc lancé dans la confection d’un repas en ayant choisi, moi même, et avec soin, les ingrédients nécessaires. Et même si Josée gardait un œil sur sa cuisine je crois ne m’être pas trop mal débrouillé en mijotant un steak sauce au poivre avec haricots verts et champignons, sachant qu’en entrée Josée avait déposé du bleu sur des toasts accompagnés de miel et je peux vous assurer que ce fût un régal !

La suite de la soirée a pris une tournure réellement inattendue, à l’autre bout de la planète, en effet, nous étions conviés à une ‘party’ organisée par le frère de Josée et où nous devions être déguisés en ‘où est Charly’ ? (where’s Waldo ?). Nous avons bien rigolé pour trouver ce qui pourrait ressembler à un déguisement, et encore plus pendant la soirée. Pour ma part, j’ai été formidablement accueilli et j’ai pu partager un moment privilégié avec la jeunesse Montréalaise.

Le lendemain sonnait pour moi l’heure du départ, alors que Soufiane était déjà à Ottawa depuis quelques heures chez sa sœur, j’ai pris un dernier repas avec Josée et échangé une franche accolade amicale. Ces quelques heures passées en sa compagnie ont été, pour moi qui suis loin de chez moi, un véritable bonheur. C’est la magie de telles rencontres, alors que nous ne nous connaissons pas, nous savons communier et échanger, ce qui fait de ces moments, des instants intenses dans le rapport humain.

Aujourd’hui et depuis cinq jours je suis à Ottawa et ces environs où nous écoulons des heures tranquilles entre la famille de Soufiane, barbecue sur le lac Philippe, ballades en villes etc...

Hier nous sommes allés aux chutes du Niagara et a Toronto dont je vous parlerais dès que possible.

 

 

Américalement.

Partager cet article
Repost0
8 août 2008 5 08 /08 /août /2008 21:14

Québec

Alors voilà, l’aventure est bien lancée et a débuté il y maintenant trois jours dans la jolie ville de Québec. Nous sommes arrivés sous une pluie battante et pour ma part j’ai débuté par un passage aux douanes pour une fouille en règle et une tonne de questions sur ma présence ici, en effet, n’ayant pas de billet retour, les autorités s’inquiètent de ma présence et ont été jusqu'à relever mon ADN ! Une fois cet épisode terminé, nous avons pris la direction du centre-ville pour nous rendre chez mon premier contact « couch surfing » ; pour ceux qui ne connaissent pas le principe « couch surfing » est une sorte de réseau social de voyageurs qui, lorsqu’ils sont chez eux, offrent leur « couch » (canapé). Et comme une entrée en matière pour ce voyage placé sous le signe de l’humanisme, notre première hôte s’appelle Loraine Guevara, est-ce un signe ? Loraine est d’origine péruvienne et vit ici depuis seulement trois années, elle habite avec Maxime, québécois d’origine, dans un petit appartement du centre de Québec. Ils nous ont offert une hospitalité tout à fait charmante, avec simplicité nous avons partagé de magnifiques moments et surtout avons fait l’expérience de la « poutine ». La « poutine » est une sorte de barquette de frite baignant dans une sauce légèrement sucrée et recouverte par une couche de fromage qui est censée faire `squich-squich`, cette première expérience fût fort agréable. Voilà cette première tentative couch surfing se solde par un grand merci à Loraine et Max et une certaine tristesse de devoir les quitter si vite. Quand à Québec il fût bien dommage de devoir la visiter sous une pluie battante qui lui ôte un certain charme, de plus, Québec a une allure très européenne nous offrant moins de dépaysement que l’on aurait put l’imaginer. Mais je le répète nos hôte nous ont offert un tel accueil que pour nous Québec aura toujours ce visage chaleureux.

 

Montréal

Un peu pressés par le temps car nous devons rejoindre Ottawa, ville de résidence de la sœur de Soufiane, nous avons pris le bus jeudi, direction Montréal, en début d’après-midi. Trois heures et demie après, nous avons découvert cette ville de Montréal, qui me parait pleine de promesses. En effet, au premier abord elle offre la grandiosité des villes nord-américaines et en même temps la douceur québécoise, cette ville est un véritable melting-pot ou les communautés vivent en harmonie et surtout où le travail n’est pas une préoccupation, ici c’est le plein emploi. Nous sommes accueillis dans la plus grande ville du Québec chez Josée qui vit en colocation dans un bel appartement d’un quartier tranquille de la ville. Josée est physiothérapeute, c'est-à-dire kiné, elle est pleine de vie et nous a déjà permis de découvrir le fameux Mont Royal que chante Tété et la rue St Denis, lieu de convivialité qui accueille le célèbre festival ``juste pour rire``.

Aujourd’hui Josée est partie au travail en nous laissant la clé de l’appartement (dont voici l'entrée sur la photo de gauche), une preuve de confiance qui est touchante. Alors que Soufiane est parti voir des cousins j'espèrais passer entre les gouttes et profiter du vieux port, du vieux Montréal, du quartier chinois et du champs de Mars qui sous le soleil, enfin, offre une belle vue sur la city (le quartier des affaires, photo de droite).

 














J’estimais avant le départ que ces premiers jours seraient cruciaux afin de bien prendre la température du voyage, je suis maintenant convaincu que celui-ci s’annonce sous les meilleurs hospices.

 

Américalement.

Partager cet article
Repost0
8 août 2008 5 08 /08 /août /2008 05:39

B'jour tout le monde, présentememt un mot rapide depuis l'appartement de Josée qui nous acceuil ce soir en c`full beau Montréal. Et oui nous sommes au Québec et le parlé de nos hôtes nous oblige à tendre l`oreil !

Nous sommes donc bien arrivés Mercredi à Quebec ou nous avons été acceuillis tres chaleureusement par Loraine et Maxim avec lesquels nous avons passé une journée et une soirée formidable. Nous sommes depuis cet après midi à Montréal, chez Josée qui elle aussi, nous offre de délicieuses heures et nous fait découvrir un Montréal tout a fait passionant.




Vous aurez donc compris que tout va meirveilleusement bien et même si la pluie est fort présente nos rayons de soleil sont nos hôtes. Mais décalage horaire égale fatigue, ce qui m'oblige a reporter a plus tard l'écriture de ces deux jours.

Québequement

Partager cet article
Repost0